la bravoure de l’Algérien vue de Paris

Difficile d’être un héros en France quand on est algérien. L’acte héroïque qui a marqué l’actualité cette semaine prouve encore une fois l’orientation sélective de la bravoure et le sens d’une mesure presque discriminatoire avec arrieres pensées réductrices. Médias et opinion , une impression tapageuse d’indifférence témoignent encore une fois du statut réel dont jouissent les Algériens en France. Retour sur l’événement :

Toujours dans l’exagération, le port de tète altier, une fierté parfois malvenue, des drapeaux dans tous les stades du monde, le verbe haut, mais accompagné de faits car le courage, la bravoure cela est une denrée rare : cela ne s’achète pas à Carrefour.

Ainsi, ces algériens décriés un peu partout seraient finalement de braves gens, pas tous voleurs, ils en existent parmi eux aussi qui se sacrifieraient pour autrui peu importe le peuple qu’ils défendent. Ils ont poursuivi l’énergumène au couteau à coup de boules de pétanque jusqu’a lui faire lâcher prise, ils l’ont ligoté et ont empêché son lynchage ; des gens qui sont venus obtenir vengeance, une fois la bête à terre mais qui se sont bien gardés de l’approcher quand il a entamé son périple de boucher en blessant pas moins de 7 personnes dont 2 citoyens anglais. Quatre d’entre elles assez grièvement  et une dont le pronostic vital est engagé.

L’un des intervenants, se trouve être un clandestin sans papier et père d’une fillette de deux ans. Voyons voir s’il bénéficiera du même traitement que notre acrobate Mamaudou, qui l’on rappelle a sauvé un enfant suspendu à un balcon  et qui a été honoré à juste titre par la république et son président.

Si l’agresseur avait été algérien ou de manière générale maghrébin, on aurait vite fait de qualifier l’attaque d’acte terroriste. Sans équivoques. Mais tant que c’est le sauveur qui est algérien, la conclusion est vite décidée : la piste terroriste est absolument écartée. Ainsi va la politique !

                                                         De Paris Rafik Djilali

Lire aussi