Khaled Drareni : Du contrôle judiciaire au mandat de dépôt.

Khaled DRARNI, sous mandat de dépôt.

À la surprise générale et notamment celle des milieux de la presse , le cas de Khaled Drareni ce journaliste connu également pour être très actif dans la couverture du hirak interpelle tout le monde et inquiète ceux qui sont engagés dans le libre exercice du métier d’informer .

Le journaliste Khaled DRARNI, a été mis aujourd’hui, mercredi 25  mars, sous mandat de dépôt.

La décision a été prise par la chambre d’accusation près la cour d’Alger après avoir annulé le contrôle judiciaire. Le journaliste Khaled Drarni avait été arrêté samedi 7 mars, alors qu’il était dans l’exercice de ses fonctions et ce en faisant la couverture de la manifestation des citoyens organisée en plein centre d’Alger.

Il avait été mis en garde à vue durant 3 jours au commissariat du centre d’Alger(Cavaignac).

Présenté devant le procureur du tribunal de Sidi M’Hamed, qui lui avait posé deux questions : ” Avez vous participé à un quelconque attroupement ? Avez-vous incité  à attroupement?”  avant de transférer le dossier au juge d’instruction près du même tribunal qui l’avait mis sous contrôle judiciaire sous les chefs d’inculpations , “incitation à attroupement et participation à attroupement non autorisé” .

Le procureur de la république avait fait appel.

Pour rappel, le 9 janvier à 15h22, il a été arrêté par deux officiers qui se sont présentés chez lui et l’ont conduit au commissariat de Hydra , puis relâché à 23h.

Selon un tweet posté sur son compte « on m’a dit que c’était le dernier avertissement et on m’a demandé de ne plus faire de tweets subversifs et de ne plus induire en erreur l’opinion publique, sous peine de poursuites judicaires.”

Par ailleurs, la même chambre avait rejeté la demande de mise en liberté introduite par les avocats de Samir Belarbi et Slimane Hamitouche.

Abdellah DEBBACHE

Lire aussi