Gaid Salah dénonce les “injonctions “: les préalables du panel rejetés

Gaid Salah n’a pas fait dans le sous entendu. Clair , net et …ordonné. Il émet une fin de non recevoir catégorique aux conditions posées par les membres du panel chargé du dialogue et de la médiation.

Son discours de ce mardi aura été une confirmation de position dont l’armée ecarte toute voie de négociation : les présidentielles .

Pour le chef d’état major de l’armée, il y a urgence à accélérer la cadence pour parvenir à l’organisation des élections présidentielles.  C’est selon lui , l’objectif principal qui devrait animer le dialogue .

Considérant qu’ il ne peut admettre les injonctions ou le diktat de ceux qui se présentent tels ” des portes voix” de la “bande” ou de ceux qui obéissent à des ” agendas obscurs ” , le chef d’état major de l’armée, rejette la demande de libération des détenus du hirak.

Pour lui, ces derniers ne sont guère des détenus d’opinion et dénonce sur la lancée cette qualification qu’ il trouve douteuse d’autant que, soutient encore le Général, il s’agit de personnes qui se sont rendues coupables d’atteinte à l’unité du pays.

Sur sa lancée , Gaid salah soutient que ces dossiers relèvent de l’exclusive  compétence de la justice .

À ce titre, il tranchera la question en indiquant que seule la priorité des présidentielles devra être retenue comme urgence , tout en se félicitant de la naissance de cette commission chargée de promouvoir le dialogue.

ABN

 

Lire aussi