Financement de la campagne électorale de 2007 par la Libye: Nicolas Sarkozy en garde à vue à Nanterre.

Dans le cadre des soupçons de financement de la campagne électorale présidentielle de 2007, par la libye , Nicolas Sarkozy est en garde à vue dans les locaux de  l’office centrale de lutte contre la corruption ce mardi. Durant toute la journée les enquêteurs posent des questions à Sarkozy, convoqué à 9h du matin, pour savoir s’il y a eu vraiment un financement de sa campagne électorale par KADAFI.

Une garde à vue qui peut se prolonger jusqu’à jeudi. Après 48h, soit il sera mis en examen, entendu comme témoin assisté ou libéré sans charges retenues à son encontre. Durant cette garde à vue Sarkozy a nié en bloc ce financement libyen. Ces dernières heures, la police britannique a arrêté à Londres Alexandre Duri, un des intermédiaires présumé de  ce financement présumé illégal. La France a demandé son extradition pour être entendu. Deux autres anciens dignitaires du régime KADAFI entendus par les enquêteurs ont confirmé l’existence de ce financement .

En automne 2017 l’ancien trésorier de la campagne électorale  de Sarkozy avait reconnu que certains salariés de la campagne avaient reçu des enveloppes contenant de l’argent liquide et présenté comme primes  et complément de salaires,non déclaré. Pour sa provenance il avait assuré qu’il provenait de dons des personnes anonymes.

Pour  Ziade ,l’homme d’affaires franco-libanais, il avait   reconnu avoir était un intermédiaire et remis 5 millions d’euros en  main propre  de Nicolas Sarkozy qui était à l’époque   ministre de l’intérieur.  mis aux employés   de Sarkozy . L’ex  ministre de l’intérieur Brice Hortefeux était entendu en audition libre.  Il est à noter que cette enquête est ouverte depuis 2013 et c’est la première fois que Sarkozy fut convoqué.

ABDELLAH DEBBACHE

Lire aussi