Ferhat Ait Ali, ministre de l’industrie: Test de vérité pour une critique chronique

L’industrie , ce vaste chantier, totalement destructuré et soumis à des politiques aléatoires où l’approximatif a cédé la place à la gabegie , est désormais confiée à un nouvel arrivant dans l’exécutif choisi par Tebboune.

Le nouveau ministre Farhat Ait Ali, présenté comme expert financier par les médias et fortement présent sur les plateaux télés ou à travers des contributions dans la presse est particulièrement attendu pour ne pas dire suivi de près par cette opinion publique qui l’a toujours entendu émettre les plus vives critiques de toute la politique de l’Etat, depuis Bouteflika à ce jour, en passant de Sellal à Ouyahia sans épargner l’actuel président.

Fiscaliste de formation, Farhat Ait Ali le désormais ministre de L’industrie a pris ses fonctions ce samedi et a néanmoins reconnu ” J’ai toujours critiqué les politiques économiques.  Je n’ai pas critiqué les cadres ou les ministres. Maintenant je suis au pied du mur ” .

 

Pour lui , il ne s’agit pas ” de gérer les affaires courantes.  Nous allons mettre en place une politique industrielle. Une nouvelle vision de L’industrie ” .

Farhat Ait Ali n’a jamais raté une occasion pour tirer à boulets rouges sur tout membre du gouvernement passé et présent, dénonçant et la politique et l’économie , en des termes très peu mesurés il s’en prendra à toutes les démarches émanant de quelque autorité que ce soit .

Déployant des chiffres pas souvent acceptés par les experts avertis, ferhat Ait Ali sort de sa spécialité fiscaliste pour émettre des analyses sur la politique monétaire, la stratégie énergétique, le tourisme et le reste des secteurs du pays .

 

Il en a trop dit . Il le reconnaît . Lui, qui s’est retrouvé directeur de campagne du candidat Ali Ghediri le général à la retraite incarcéré depuis des mois , a fini par rejoindre l’équipe d’un président qu’ il a tant dénoncé.

Un système qu’ il se disait combattre et auquel il vient de s’offrir .

Farhat Ait Ali a également été conseiller au même ministère pour une courte durée auprès de l’ex ministre Mahdjoub bedda aujourd’hui incarcéré, après deux mois à la tête de L’industrie .

Désormais, pour le nouveau ministre , l’obligation de résultat ne saurait être contournée.  Ni par le verbe et encore moins par la critique .

Bienvenu dans ce test de vérité .

ABN

Lire aussi