Face aux doutes de la rue: Les gros “clients” de la cour suprême !

Accélération de la cadence , telle semble être la nouvelle orientation pour le traitement des affaires liées à la lutte contre la corruption.

Le mouvement opéré ces deux derniers jours au niveau du corps de la justice répond forcément à cette volonté d’accélérer les instructions des affaires en cours au niveau de la justice .

Nouvelles nominations à la tête de la cour suprême et dans différentes structures sensibles du ministère de la justice, le tout en une seule journée , autant dire qu’ il y avait comme une urgence , voire une nécessité d’opérer ce lifting qui intervient à un moment où de hautes personnalités étaient justement auditionnées par les magistrats.

Les autorités semblent ainsi vouloir donner du concret à leur démarche de lutte contre la corruption dont elles font une politique de séduction destinée à gagner la confiance de la rue .

Cette dernière , faut il le souligner ,avait émis des doutes et manifesté un grand scepticisme sur le déroulement de ces affaires judiciaires .

Beaucoup d’algeriens y ont vu juste une opération de charme, de spectacle, destinée à absorber la colère et à faire diversion.

La rue voulait des garanties et des faits . L’incarcération des oligarques et de cadres ne suffisant point à dissiper les doutes , il était attendu de voir l’émergence de l’hypothèse répandue, selon laquelle , la justice s’oriente sur des cibles préalablement choisies .

Les intouchables , c’est à dire , les responsables politiques aux implications évidentes dans une situation de profonde délinquance économique, s’en sortaient indemnes jusqu’ ici malgré leurs convocations filmées autour des tribunaux .

Aussi , il semble qu’ en hauts lieux , le message a été compris . D’où  le passage à la vitesse supérieure avec ces changements à la cour suprême laquelle doit très rapidement accueillir du ” beau monde de la politique “.

Les jours prochains, des noms de gros calibres tels Ouyahia , Abdelmalek Sellal et une dizaine de ministres et d’anciens walis sont programmés pour un sort ” suprême ” au niveau de cette cour , fraîchement réaménagée en conséquence .

Il faut rappeler que dans un de ses discours , Gaid Salah  le chef d’État major de l’armée avait clairement insisté sur l’impératif de mener une lutte sans merci contre le fléau national de dilapidation des deniers publics dont l’étendue des dégâts, n’avait pas  manqué de surprendre le dit général , de son propre aveu.

Il avait en outre appelé les magistrats à accélérer le processus . D’autant que face à l’impasse politique du pays , il devenait urgent de fournir d’autres gages pour le peuple et tenter de contenir une colère que les vendredis exprimaient en force .

Il s’agissait de fournir un semblant de preuve sur une justice libérée et une aptitude à oser le pas pour punir tout acteur politique  , quel que soit son rang si son implication dans les affaires de malversation était établie.

C’est dans ce sens que des noms de magistrats tels , le procureur Belkacem Zoghmati sont venus redonner du crédit à une démarche qui n’a pas encore convaincu .

Il est vrai que le parquet vient de renouer avec le bon sens de la communication , comme en témoignent les communiqués rendus publics par Zoghmzti.

Les gages attendus par la rue sont d’une autre nature et d’un haut niveau : justice pour tous, sans exclusion , ni privilège, et surtout loin de toute forme de règlements de compte .

Il est donc fort probable que cette semaine pourrait voir se produire de grandes surprises au niveau de ce feuilleton judiciaire.  Des têtes vont tomber . Et pas des moindres .

Wahib A

 

 

 

Lire aussi