Elles ont deux années pour se conformer aux règles : Les banques privées sommées de doubler leur capital

La décision a été prise le 4 Novembre dernier par le conseil de la monnaie et du crédit. L’autorité monétaire a instruit toutes les banques de la place à augmenter leur capital pour le porter au nouveau seuil minimum fixé à 20 milliards de Da contre 10 milliards de Da actuellement.  Pour leur part , les Établissements financiers tels les organes de garantie ou assurance sont tenus de revaloriser leur capital à pas moins de 6.5 milliards de dinars contre 3.5 milliards de dinars actuellement .

La banque d’Algérie qui a annoncé ces règles jeudi dernier par le biais de son gouverneur accorde un délai de deux ans pour l’ensemble de cette communauté afin de se soumettre à cette exigence.  L’on notera cependant que même si cela n est point mentionné , seuls les Établissements privés  sont concernés par cette instruction.

Toutes les banques publiques de la place évoluent avec un capital qui dépasse de très loin le seuil minimum exigé. La philosophie de la nouveauté est dictée selon L’autorité monétaire par la nécessité d’actualiser la capacité des acteurs financiers . La dernière obligation d’augmentation de capital datant de 2008 , il devenait aux yeux de la banque d’Algérie indispensable de relever le niveau d’exigence et de conforter les capacités des banques , en vue d’être partir prenante plus significative dans le financement de l’économie.

Karim.  A

Lire aussi