Djamel Ould Abbes l’homme du futur présidentiel

Il se métamorphose à tous les temps et s essaye à une stature présidentielle pour gagner une place dans les esprits des faiseurs de rois .

Ould Abbes qui n avait jamais espère se voir propulsé à la tête du FLN est en droit- du moins celui de la contrefaçon- de rêver à des responsabilités autrement plus ambitieuses.

Candidat à la présidentielle ! Pourquoi pas tant que le poste de secrétaire général jadis si loin de ses plus folles attentes et si improbable a bien fini par lui revenir comme un cadeau venu d en haut . Du plus haut même ! L espoir politique est donc tout permis pour cet homme qui multiplie les sorties” anesthésiantes” .

Il s est depuis peu lancé dans un plan de reconstruction de sa propre personnalité qu il veut révolutionner en profondeur pour tenter de séduire et de vendre l image d un homme politique d’envergure. De haute stature et surtout de rigueur. Il se refait en surprenant son monde .

Dans son mode opératoire Djamel Ould Abbes sanctionne publiquement et avertit sur des tons fermes contre tous manquements  d où qu ils viennent. A la surprise générale, dans le scénario de la séduction forcée ce sont de gros – sans jeu de mots – calibres à l image de Baha Eddine Tliba, le tout puissant et poids lourd du FLN ainsi que le sénateur Benzaim qui feront office de victimes consentantes.

Ould Abbes passe ainsi pour un homme de décision.  Un homme de discipline capable de rappeler à l ordre les plus puissants . Derrière ces gestes de virilité politique superbement  improvisée, la manipulation des foules semble être de mise pour accréditer l idée d un nouveau né à la tête du vieux parti. Un nouveau né chargé de puissance et de bons plans politiques pour l échéance de 2019. Une puissance à validité réduite, le temps d une élection entre adultes .

 Djamel Ould Abbes prépare son propre  destin ou celui de ceux qui ont déjà fait son destin. Il y croit et veut le faire croire.

karim Alem

Lire aussi