Désobéissance civile ? Je préfère mon hirak….

Je refuse d’obeir! Je ne veux pas être dans cette désobéissance civile. Je suis pour la désobéissance à cet appel. Désolé pour le ” je” il m’arrive de m’assumer et de marquer mon intrigue contre l’ impersonnel qui dicte et l’anonyme qui suggère.

Ainsi le Hirak vient de se découvrir des ” meneurs” voire des ” représentants ” !

On le disait pourtant libre, spontané et n’acceptant aucun représentant . Bizarre ! On peut parler au hirak  , on peut parler du hirak mais il semble interdit de parler au nom du hirak.

Qui a décidé de ces limites et de cette philosophie ? Des anonymes toujours. Pourtant dès qu’ il s’agit de production de slogans et de mots d’ordre , nul ne demande l’avis de l’autre. On viole cette devise implacable en scandant , des slogans sans l’approbation préalable de la majorité.

Encore bizarre , cette idée qui laisse penser que le Hirak est bien soumis à organisation alors qu’ il ne tolère aucune représentativité.

Le hirak est une colère populaire née d’un sursaut d’honneur et tournée vers une liberté et une authentique démocratie . Que les voix se laissent exprimer sans étouffement.

Pourquoi cette peur chez les Bouchachi , Karim Tabou , Fodhil Boumala et Ait Larbi  , des personnalités populaires, respectées et cotées, mais lesquelles, se précipitent à chaque occasion de prendre soin de mentionner ” qu’ ils ne parlent guère au nom du hirak ” ?

D’où vient cette appréhension et comment expliquer que ces activistes refusent de représenter le mouvement alors qu’ ils sont de fait ” élus ” par les masses comme références et portes voix potentiels?

Si le Hirak s’interdit tout représentant et persiste à s’entêter sans tête, le pouvoir se charge déjà de s’offrir des interlocuteurs selon sa convenance.  Et c’est de bonne guerre!

Je m’interroge.  L’issue malgré tout finira bien autour d’un dialogue. Et aboutira forcément à des élections.

Mais qui fixe les règles du jeu dans ce mouvement spontané à l’excès, au point de susciter ma petite suspicion quant à l’existence de représentants anonymes qui dominent et qui dictent la marche?

Je reste souverain dans mon scepticisme au nom de la démocratie revendiquée pour dire que je n’adhère point à l’appel portant désobéissance civile.

Karim A

 

 

 

Lire aussi