La nouvelle de la semaine : Beyrouth Damas

  Première partie Sept heures du matin. Beyrouth est déjà debout depuis longtemps, en attestent les bouchons qui ralentissent la circulation alors que je suis pressée d’arriver à la gare routière pour prendre l’un des taxis collectifs qui doit m’emmener à Damas. À Charles Helou Station, située pas loin du port de la capitale libanaise, les chauffeurs de taxi crient à l’adresse des potentiels voyageurs : « 3a Echem, 3a Echem !!! ». Il m’a fallu du temps pour comprendre que Echem c’est tout simplement Damas. Ici, tous les taxis vont en Syrie, non,…

A suivre

La nouvelle de la semaine: Elle…

  Elle ne se maquille pas, ne se fait pas belle, ne se parfume pas, ne se regarde pas dans la glace comme  la jeune femme qu’elle aurait dû être. Elle ne sort pas avec des amis, ne sort pas tout court. Elle sait que tout cela lui est interdit, impossible, décidé par le destin qui lui inflige pareille destinée que celle de ne pas être libre. Elle ne connaitra jamais l’amour, la passion, ni la tendresse d’un homme qui n’aurait pu qu’être séduit par la belle femme qu’elle est.…

A suivre

La nouvelle de la semaine :Femina

  Par Nina.K    L’art de cultiver l’hypocrisie par le silence. S’exprimer à travers des nuances, feindre. Notre religion prône jusqu’à un niveau assez poussé, la franchise, l’ouverture, la communication, et j’en passe. Il est pourtant avéré que les sociétés arabo-musulmanes sont introverties. Et il est évident que l’introversion est aux antipodes de l’extraversion, de l’ouverture et de l’épanchement. “Ouvert” vers l’intérieur physiquement, spatialement et virtuellement exprime littéralement toute la négation de l’état inverse. Dans cet imbroglio comment expliquer l’antinomie ? C’est là toute la complexité de mon questionnement.  …

A suivre

La nouvelle de la semaine :Bit Essaboune

    Par: Nina. K   Posée sur le parapet de la terrasse qui donne sur ce qu’on appelle « El Kouri » parce    qu’on y parquait les chevaux jadis, la théière pleine de tisane de verveine fumait encore que déjà les verres, sitôt remplis, étaient vidés !               – Mais l’infusion de verveine, on ne la boit pas à tout va, vous allez tomber malades,   arrêtez, ça suffit les enfants ! Mais ils ne s’arrêtaient pas pour autant, ou du moins ils s’arrêtaient, si,  le temps de l’engueulade. Ils criaient, couraient, riaient, la chaleur…

A suivre

La nouvelle de la semaine :L’Ange de là  (Melpomène)

Par Nina K.  La petite fille était repoussante bien que jolie, blonde, avec des yeux bleus. Mais l’éruption cutanée qu’elle avait sur le visage et qui faisait penser aux boutons de la varicelle desséchés ne donnait pas envie de s’attarder sur son visage. Ni de l’approcher de près d’ailleurs. Elle était sortie de nulle part, déposée là par un oiseau bienfaiteur qui l’avait sauvée d’une déchéance certaine. – C’est la fille du mari de ta tante ! – C’est ta cousine, la fille de ta tante – Mais ma tante n’a…

A suivre

La nouvelle de la semaine: Les mains calleuses

  Par Nina K. La ville décousue et brouillonne s’étire sans arriver à se réveiller sur cette brume insistante qui lui colle à la peau, comme cette couche de crasse indélébile qui s’est incrustée sur le bitume de la chaussée. Les silhouettes pressées impriment leur pas sur ce sol sale qui résonne désespérément de se voir fouler par des travailleurs matinaux qui tardent à arriver. Les chantiers inachevés et en désordre et ce pont en acier, froid et inhospitalier qu’elle doit traverser chaque matin pour se rendre au travail. Elle…

A suivre

La Nouvelle de la Semaine: Collet Monté

Le jeune homme se dirigea  vers la fenêtre pour l’ouvrir et ne manqua pas de s’attarder sur celle du voisin d’en face fermée ce soir encore. – Satanée moiteur, il faut aérer cette chambre, j’étouffe.   Racim s’affala sur le lit puis étendit le bras pour tirer vers lui le livre qu’il venait d’entamer. Il ne s’agissait pas d’un roman mais d’un livre sur l’Histoire de la Psychiatrie qui lui avait permis d’en savoir davantage sur cette spécialité qui n’existait pas, il n’y pas si longtemps encore. C’est ainsi qu’il…

A suivre

La Nouvelle de la Semaine:  Le Dundee de la Medina

  Par: Nina.K Qu’est ce qui sublime une chanson, les paroles ou la voix de son interprète ? Ou est-ce au final l’union des deux ? Le chant des oiseaux, pourtant dénués de cordes  vocales, est-il moins enchanteur ? Ces ondoiements mélodieux n’atteignent-ils  pas le tréfonds de notre âme qu’ils font vibrer à en pleurer. Ils nous absorbent tant qu’on n’entend plus qu’eux.  Tout comme  l’appel de la terre natale qui déploie ses entrailles et attire vers elle ses hommes les plus fidèles lesquels accourent aveuglément pour se jeter  volontairement dans son foyer ardent.…

A suivre

La nouvelle de la semaine : Mani…

  Par Nina K.    La grande derbouka !  C’était le plus beau cadeau de sa grand-mère. ça la fait penser au mariage de sa jeune tante, sur la grande terrasse de l’immeuble, dans La Casbah. Sa mère l’a soigneusement gardée et elle n’a eu de valeur symbole qu’après le décès de sa grand-mère.   Mani aux joues caves si douces, Mani si dure. Les souvenirs sont sublimés et la mnémonique requiert de la concentration parfois sans résultat. Car au final, Mani, elle était comment ?   Elle avait le choix de…

A suivre

Short story: Tardifs regrets

Par Nina K   Au crépuscule de sa vie, Talel se décide à enfin ouvrir son vieux carnet, celui dans lequel pendant près de quarante années, il avait consigné les moindres événements, couché des maux et enterré ses déboires.. Il tourne frénétiquement une à une les pages de journal et revient avec les mêmes gestes qu’un diariste, sur la première, qui  s’interroge une fois de plus sur l’intérêt de son passage ici bas. Tous ses rêves étaient là couchés sur ce papier jauni par le temps et la poussière. Un…

A suivre