La nouvelle de la semaine :Femina

  Par Nina.K    L’art de cultiver l’hypocrisie par le silence. S’exprimer à travers des nuances, feindre. Notre religion prône jusqu’à un niveau assez poussé, la franchise, l’ouverture, la communication, et j’en passe. Il est pourtant avéré que les sociétés arabo-musulmanes sont introverties. Et il est évident que l’introversion est aux antipodes de l’extraversion, de l’ouverture et de l’épanchement. “Ouvert” vers l’intérieur physiquement, spatialement et virtuellement exprime littéralement toute la négation de l’état inverse. Dans cet imbroglio comment expliquer l’antinomie ? C’est là toute la complexité de mon questionnement.  …

A suivre

Malgré les initiatives de Tebboune: le Hirak exerce ses droits

Le mouvement populaire a la peau dure . Et le souffle long . Beaucoup ont parié sur son essoufflement notamment après les dernières initiatives de détente prises par le président de la république. Libération de détenus du hirak, ouverture des consultations entreprises par Tebboune avec certaines personnalités et installation de la commission chargée de réformer la constitution sous un cachet démocratique. Pas suffisant , répondent les manifestants qui en appellent à la libération de l’ensemble des détenus, notamment les Karim Tabbou, Boumala etc…tout en rejetant cette forme de consultations qui…

A suivre

Mandat de dépôt pour celui qui a insulté Abane Ramdane

L’ex directeur de la culture de M’sila, Rabah Drif placé sous mandat de dépôt par le parquet de la même wilaya . Il est poursuivi pour les propos qu’ il a tenus contre Abane Ramdane, un symbole de la révolution nationale. Rabah Drif avait qualifié de traître Abane Ramdane avant d’être immédiatement relevé de ses fonctions sur instruction du président de la république. D’ailleurs , Tebboune a aussitôt instruit son gouvernement à l’effet de préparer une loi criminalisant tout acte ou propos à caractère raciste ou de nature régionaliste. L’ex…

A suivre

Crise politique :Nouvelle constitution et l’esprit du hirak

Par Docteur Rafik Alloui Selon le communiqué de la présidence, un comité d’experts vient d’être mis en place pour proposer un amendement de la Constitution. Cette révision de la Constitution, a estimé la présidence constitue la « pierre angulaire pour l’édification d’une nouvelle République afin de réaliser les revendications de notre peuple exprimées par le mouvement populaire » Cette réforme en profondeur de la Constitution poursuit la présidence «  en vue de favoriser l’émergence de nouveaux modes de gouvernance et de mettre en place les fondements de l’Algérie nouvelle ». Les…

A suivre

Face aux exigences populaires : Tebboune met ses pouvoirs sur la table

Abdelmadjid Tebboune ne perd pas son temps, visiblement . Il semble vouloir passer aux actes, sans grandes annonces, lui qui avait promis d’engager le dialogue avec les personnalités influentes de la société civile et de tous les acteurs politiques . Objectif premier inscrit sous le sceau de l’urgence, réussir à désamorcer le hirak, voire à le devitaliser .  En clair, le président de la république s’en est allé cueillir quelques figures respectables de la scène nationale, à l’instar de Benbitour et de Rehabi. La consultation engagée avec ces derniers et…

A suivre

Liberté et responsabilité des médias : Amar Belhimer ouvre le chantier

Fort d’un long parcours qui en a fait  une référence au sein de la corporation journalistique, le nouveau ministre de la communication Amar Belhimer promet déjà une ” réforme globale ” du secteur et souligne la nécessité de parvenir à libérer la presse de tous les monopoles ou autres entraves . En effectuant ce samedi une première sortie aux deux maisons de la presse de la capitale, Belhimer a retrouvé une ambiance qu’ il connaît bien et a donc tenu un discours rassurant où les mots ” indépendance, liberté et…

A suivre

La “bénédiction” du conflit : Ce que gagne Tebboune de la crise Libyenne

Absente, voire ignorée sur la scène internationale, ces dernières années, l’Algérie est en train d’opérer un retour appréciable aussi bien dans les répertoires régionaux que dans ceux des grandes puissances. À la faveur de cette crise Libyenne, le président de la république Abdelmadjid Tebboune fraîchement élu- en dépit du large boycott- s’est vu propulser aux premiers rangs d’une mission à laquelle il ne s’attendait guère. Il devient,à peine , installé chef d’État, un interlocuteur incontournable dans la crise qui secoue la Libye et qui voit donc se bousculer autour de…

A suivre

Vendredi 47: Petits dérapages et gros risques

Double attitude ou absence de coordination dans la gestion du mouvement populaire ? Ce vendredi dans sa 47 ème édition risque de connaître quelques surprises et laisser se produire des débordements inattendus. Cette matinée, les manifestants se sont vus interdire plusieurs axes de la capitale. Les policiers en renfort remarquable ont commencé par empêcher tout regroupement avant de lancer quelques arrestations pour disperser le mouvement de foule. Les principales rues d’Alger à l’instar de celles de Didouche Mourad et de Khelifa Boukhalfa qui constituent un axe essentiel de la marche…

A suivre

Les hommes du président: Tebboune nomme 4 chargés de mission

Le président de la république a signé des décrets portant désignation de 4 chargés de mission auprès de la présidence de la république. Les textes publiés concernent 4 journalistes qui ont accompagné Abdelmadjid Tebboune tout au long de sa campagne où ils ont travaillé à la promotion de son programme . Il s’agit de Abdelwahab Boukrouh, journaliste spécialisé en économie qui fut parmi les plus fidèles de Tebboune depuis un certain nombre d’années, Abdelatif Belkaiem journaliste ayant activé à Echourouk TV, ainsi que dans d’autres médias, le Docteur Laagab et…

A suivre

Conflit libyen et dividendes Algeriens.

  La venue avant hier de Fayz Al Sarraj en Algérie coïncidant avec celle du MAE turc renseigne au vu du timing, sur le mobile de ces deux visites donc sur l’appel au soutien de l’Algérie et son implication dans le conflit libyen. C’est sous couvert des relations économiques qu’entretiennent la Turquie et l’Algérie que cet appel à l’aide vient ( veut) mettre dos au mur l’Algérie. Or, la position de l’Algérie quant  au principe de non ingérence est sans équivoque. Al Sarraj a fait une erreur en signant en novembre…

A suivre