Abdelmadjid Tebboune détient des infos sur l’argent détourné : Une bonne source pour la justice…

Étrange déclaration du candidat Abdelmadjid Tebboune. Il vient de faire des révélations assez intéressantes, voire précieuses qui devraient en principe susciter la curiosité de la justice algérienne. Tebboune détiendrait selon ce qu’ il déclare, aussi bien des informations sur la destination de l’argent dilapidé que  sur la formule pratique qui lui permettrait de tout récupérer. Il affirme , catégorique , qu’ il est en mesure de rapatrier la ” plus grosse partie de ces fonds ” tout en précisant qu’il ne peut donner plus de détails ” sur le mode…

A suivre

L’armée fait de l’économie :Gaid Salah adresse-t-il un message aux députés?

Après le terrain glissant de la politique où il s’est retrouvé contraint de s’investir sous le motif des considérations sécuritaires et des enjeux de défense en temps troubles et incertains, le chef d’État major de l’armée vient d’inaugurer son accès franc et direct dans la sphère de l’économie. Il s’invite au débat et dicte la mesure sur l’opportunité des dispositions de la loi de finances et de celle des hydrocarbures. Gaid Salah soutient la vision des rédacteurs de ces textes et s’en va défendre les objectifs économiques de la démarche…

A suivre

Loi sur les hydrocarbures : Que se cache-t-il derrière la précipitation ?

En s’obstinant à faire voter dans la précipitation,   ce texte de loi sur les hydrocarbures dont la portée stratégique n’est plus à souligner, ce gouvernement né d’un vide constitutionnel qui remet en cause sa légitimité, donne l’impression de vouloir répondre à une exigence difficile à décoder. De sa démarche à vouloir engager à tout prix cette loi, se dégage cette suspicion qui tend à suggérer l’hypothèse d’une pression étrangère ou d’un marchandage inavoué contre une probable bénédiction , voire couverture politique escomptées  par le pouvoir actuel embourbé dans sa feuille…

A suivre

Transactions “illégitimes” sur le pétrole et le gaz du pays : On joue avec le feu!

Dans son argumentaire déployé tout au long de ses multiples discours, le chef d’état major de l’armée, le Général Gaid Salah tenait à insister que seul le président élu sera en mesure d’entreprendre les réformes constitutionnelles et toutes autres dispositions profondes.   Autrement dit, l’essentiel de ce qui serait susceptible d’engager le pays devra reposer sur les épaules du futur président.  Pour l’heure, le Général insinue que l’urgence consiste à élire ce président. Gaid Salah estime en réponse à ceux qui appellent à une transition et à une révision des…

A suivre

Le gros risque de Ali Benflis

Par deux fois, Ali Benflis a perdu, peut être aussi, l’a-t-on fait perdre , aux élections présidentielles auxquelles il s’était risqué comme candidat aux plus forts moments de la fraude érigée en système normalisé. D’abord en 2004, où il partait fort du soutien d’une partie de l’armée dont le Général Mohamed Lamari qui voulait en découdre avec Bouteflika. Puis en 2014, à la faveur d’un mécontentement général, néanmoins étouffé,contre un 4 ème mandat de Bouteflika. Benflis à l’époque avait subi l’humiliation par des résultats aux chiffres truqués. Il était devenu…

A suivre

Tebboune a-t-il raté sa chance ?

La tâche relève du miracle pour se débarrasser de tant de “taches.” Ce que l’opinion reproche à Abdelmadjid Tebboune, l’ancien premier ministre et actuel candidat aux présidentielles pourrait commencer par son effacement et son lourd silence depuis la naissance de la révolte populaire un certain 22 février. Il n’a soufflé aucun mot , aucune prise de position, aucune déclaration publique alors que des millions d’algeriens s’étaient élevés contre ce même système qui l’avait humilié et débarqué au bout de deux mois à la tête du gouvernement. Tebboune donnait l’image d’un…

A suivre

Présidentielles: Zeghmati comme dernière carte ?

Belkacem Zeghmati, l’actuel ministre de la justice est particulièrement silencieux ces derniers temps , lui qui avait brillé par ses sorties avec des interventions aussi courtes que précises. Est-il en train d’observer un silence dicté par les besoins d’un scénario qui serait en cours pour bouleverser la scène politique ? Un retrait , voire un effacement calculé pour jauger l’état des lieux , notamment l’accueil réservé par les Algériens aux candidats déclarés aux présidentielles ? Zeghmati serait il la carte gagnante, l’atout de dernier recours pour les tenants du pouvoir…

A suivre

Facebook, ennemi numéro 1 de tous les candidats

Tout ce que vous avez déclaré  , sera retenu contre vous ! Facebook est devenu un témoin gênant, une preuve indiscutable et surtout une pièce à conviction. Les hommes politiques qui s’évertuent à revenir sur la scène et qui tentent de développer leur éloquence pour séduire ou convaincre se heurtent à cette vérité implacable que les réseaux sociaux livrent avec preuves, documents et supports numériques. Les candidats aux présidentielles du 12 Décembre, qui ont compris l’importance stratégique de cette vie numérique laquelle en réalité n’a rien de virtuel ont tous…

A suivre

Les faux sondages pour suggérer “la solution” Teboune

Les pseudo-sondages produits comme nouveaux instruments à une propagande visant à conditionner le mouvement et préparer l’opinion viennent de faire leur apparition sur la toile. Le sondage ” virtuel” au propre et au figuré , porte sur le choix du futur président du pays. Il met en compétition trois personnalités : Benflis , Teboune et Belkacem Zeghmati. Sans donner trop de détails sur les aspects académiques liés à ce genre d’enquête d’opinions , le sondage en question aurait permis d’interroger les internautes qui ont ,selon les résultats annoncés arrêté leur…

A suivre

Dialogue sans lendemain….

Non au dialogue faussé et forcé,  un alibi qui cache mal l’affolement et le plan des tenants du pouvoir en quête de sortie choisie , loin de la volonté populaire. Non à la désobéissance civile qui rappelle de vieux souvenirs et qui justifierait le recours à l’étouffement des voix par l’instauration de cet État d’urgence tant rêvé par certains. Oui au hirak pacifique jusqu’ au bout , sans relâche, jusqu’à ce que démocratie s’en suive… Le caractère pacifique , arme civilisée de ces millions d’algeriens , n’a t il pas…

A suivre