Manifestations de nuit et arrestations dans plusieurs villes

Manifestations Nocturnes à travers plusieurs villes du pays. Interpellations et tirs de lacrymogène à Alger. Après les manifestations périodiques des vendredis et mardi, les appels aux marches quotidiennes à l’approche des élections semblent trouver  échos. Certaines villes ont enregistré même des marches nocturnes à l’instar de la capitale, la ville Bouira,Tichy(Bejaia), Annaba, Oran, Setif et Tlemcen qui ont pris de plus en plus d’ampleur. Les citoyens qui rejettent les élections qualifiées de mascarade pour rétablir le même régime sont montés au créneau à l’approche des élections prévues pour le 12…

A suivre

Manifestation de nuit à Alger contre les élections

La manifestation a démarré du quartier de Bab El oued et de ses  environs  pour rejoindre la Grande poste en passant par le tunnel des facultés. Vers 19 h de ce mercredi, comme l’attestent les vidéos postées sur les réseaux sociaux, Alger a vibré sous les cris de ces protestataires de nuit , sortis pour manifester leur rejet des élections. Improvisée ou programmée via la toile , cette marche de nuit est destinée à montrer la mobilisation des populations , notamment les jeunes , contre ceux qui ont essayé de…

A suivre

Un malade mental à la tête d’un bureau de vote: l’ANIE n’a rien vu

Encadrement des centres et bureaux de vote : Assainissement dites vous ! Lors de son installation, l’autorité nationale indépendante des élections,  s’est engagée à l’organisation des élections présidentielles libres et transparentes en se déclarant dotées de toutes les prérogatives. Force est de constater que dès l’affichage des listes de l’encadrement des élections, plusieurs anomalies ont été relevées et suscité des interrogations. Au niveau de certaines communes, on a relevé la réquisition de personnes décédées,  des mêmes noms à la tête de plusieurs bureaux et d’autres qui sont à l’étranger. Ce…

A suivre

Sortie de Gaid Salah: l’heure des bilans…

    L’armée affiche le  sentiment d’avoir accompli sa mission. Du moins la plus grosse partie de sa mission, selon ce que laisse entendre le discours de Gaid Salah . La population dans toutes ses composantes sociales, est en train de sortir en masse pour marquer son adhésion à la feuille de route tracée par l’institution militaire et aussi pour l’appuyer dans ses décisions en faveur notamment de la réussite des élections. Ainsi se résume le message du chef d’État major de l’armée livré à partir de la 4 ème…

A suivre

Tebboune perd son directeur de campagne : l’énigme Baali

L’ancien diplomate, Abdallah Baali n’est plus  directeur de campagne du candidat  Abdelmadjid Tebboune. Son départ est désormais officiel mais les raisons qui l’ont poussé à se séparer de Tebboune n’ont pas été révélées . Il est vrai que la rumeur avait circulé ces derniers jours, donnant Baali comme partant en raison de sérieux  désaccords avec la démarche de Tebboune et de son équipe. Cependant personne n’a pu confirmer si cette défection qui intervient à la veille du lancement officiel de la campagne est réellement une démission ou une exclusion .…

A suivre

Après les magistrats : Grève surprise des greffiers ce Dimanche

Après le mouvement de protestation des magistrats, les greffiers envisagent de faire entendre leur voix à compter de ce Dimanche. Selon nos sources, les greffiers entendent lancer une grève surprise pour bloquer l’activité des cours et des tribunaux et montrer ainsi qu’ ” aucune institution judiciaire ne peut se passer de nos services ” indique un ancien greffier à la cour . Au coeur des revendications , ils comptent appeler à une sensible augmentation des salaires ainsi que le bénéfice d’autres indemnités notamment celles liées au soutien au loyer .…

A suivre

Le cri de colère des journalistes libres: Un Hirak de presse dans le Hirak du peuple

Couverture médiatique commune des journalistes. Pour un coup d’essai c’est un coup de maître. Les professionnels des médias ont relevé le défi en ce 39 ème vendredi de hirak où ils se sont donnés rendez vous autour d’un carré choisi en plein coeur de la capitale. Sous une forte pluie qui n’a point découragé les algériens à  maintenir la mobilisation contre le pouvoir et ses projets controversés, des femmes et des hommes de la famille de la presse ont fait l’événement . Ils ont réussi à porter leurs ” préoccupations…

A suivre

Sit in devant le siège de Facebook : les Algeriens dénoncent la censure

fermeture des pages Facebook des militants du Hirak . Sit-in devant le siège de l’entreprise Facebook à Washington . Décidément tous les moyens sont bons pour étouffer la voie du peuple qui aspire auchangement. Alors que les médias en Algérie sont muselés notamment les médias lourds tant publics que privés, la suspension d’émettre sur le satellite Nile Sate à l’instar de la chaîne El Magharibia accusée d’être subversive alors qu’ elle comptait parmi les rares télés à couvrir les événements en Algérie, c’est au tour de Facebook de fermer les…

A suivre

Alors que les journalistes crient leur colère : le journal liberté marque l’indifférence…

Alors que pas moins de 300 journalistes , y compris ceux du secteur public se serrent les rangs pour apporter leur union comme force positive face à la dérive, le journal liberté se démarque de ses confrères et refuse même de relayer cette action à travers laquelle  les journalistes veulent faire sensibiliser l’opinion publique. Décidément le journal de Rebrab se perd dans ses feuilles . Ses journalistes sont certes libres de ne pas adhérer à l’action de leurs confrères mais de là à oser le black out sur cet élan…

A suivre

Loi sur les hydrocarbures : les députés donnent leur quitus

Fin de suspense. Le projet de loi sur les hydrocarbures a été voté ce jeudi par la majorité des députés. Le texte qui a connu quelques amendements dans la forme avait été discuté au sein de l’assemblée durant plusieurs jours . Des experts ainsi que des économistes spécialisés avaient même été sollicités par les parlementaires afin d’examiner les contours et surtout les enjeux de cette loi tant controversée. Au final, les députés ont estimé que le texte n’engageait en aucune manière la souveraineté du pays et ont de ce fait…

A suivre