Pseudo montage de téléphonie mobile : la ministre met fin à l’arnaque!

    La ministre de l’industrie , Djamila Tamazirt a frappé fort en prenant la décision courageuse de remettre de l’ordre dans un secteur d’activité qui dégageait une forte odeur de l’arnaque fiscale et parafiscale. Elle vient d’annoncer le gel des avantages accordés à la pseudo industrie de montage de la téléphonie mobile en Algérie. Les smartphones et autres modèles de téléphones mobiles commercialisés sous la “fausse” étiquette ” made in Algeria” sortent désormais de la fameuse liste de produits bénéficiant des avantages fiscaux et parafiscaux dans le cadre des…

A suivre

Loi sur les hydrocarbures : Énigme et Amateurisme

Terrible aveu du ministre de l’énergie, Mohamed Arkab. Une énorme bourde qui renseigne sur l’etat des lieux au niveau des grands centres de décision. Ne mesurant sûrement pas la portée de ses déclarations, il indiquera ce lundi que les amendements apportés au projet de loi sur les hydrocarbures ont été tout simplement inspirés par les recommandations des grands groupes pétroliers internationaux !! C’est à peine s’il reconnaissait que ce sont ces mêmes futurs partenaires et acquéreurs qui auraient  “dicté” à nos décideurs la révision de cette loi qui fait couler…

A suivre

Loi sur les hydrocarbures : l’avenir en danger…

Le gouvernement Bedoui a-t-il le droit de lancer des réformes ou de prendre des décisions qui engagent l’avenir de l’Algérie ? L’exécutif actuel , le plus controversé depuis l’indépendance devait se limiter à la gestion des affaires courantes, en s’intedisant en principe toute projection sur l’avenir . Jugé illégitime, né de la brouille constitutionnelle dans un contexte de révolte populaire, L’exécutif de Bedoui dégage cette forte odeur de l’ancien régime du président de Bouteflika dont il semble assurer une continuité déguisée. Pourtant l’actuelle équipe a osé le pas mercredi dernier…

A suivre

Planche à billets : Ils ont donné raison à Ahmed Ouyahia

Triste aveu des décideurs en charge des richesses du pays . Ils viennent tout bonnement d’encenser l’ancien premier ministre Ahmed Ouyahia qui avait préconisé et lancé la planche à billets. Après moult tergiversations et de vaines tentatives de contourner le financement non conventionnel, les pouvoirs publics sous Bedoui annoncent par la voix du ministre des finances la continuité nécessaire de la manoeuvre tant diabolisée. Jusqu’à 2022, pas question d’abandonner la planche à billets, disent ils , eux qui avaient dans un premier temps soutenu que la solution d’Ouyahia était presque…

A suivre

L’impôt sur la fortune : ce n’est pas encore gagné

Un algérien qui affiche un patrimoine estimé à 100 millions de DA est désormais considéré riche . Il devra se soumettre désormais à un impôt de 100. 000 DA. Si la fortune du citoyen est évaluée à plus de 700 millions de DA , le fisc estime alors qu’ il s’agit là d’un contribuable ” très riche ” . Son impôt peut aller jusqu’à 500. 000 DA . Le barème de calcul mis en place par l’administration fiscale prévoit des fourchettes entre 100 millions de dinars et 700 millions de…

A suivre

Question de souveraineté : Oui à l’endettement extérieur, non à l’ingérence étrangère

La souveraineté sélective. Le chemin vers l’endettement extérieur est inéluctable, tant il y va de le survie de l’économie du pays indexée sur la seule performance des cours de pétrole. Dans les annonces offertes au grand public par les dirigeants des affaires économiques du pays , notamment le ministre des finances qui jure avoir trouvé la formule la moins douloureuse pour….s’endetter, il est curieux de relever qu’ au lieu de songer aux solutions durables on nous présente la formule qui permet de mieux supporter ” leur” echec. À ce titre…

A suivre

Les banques européennes lancent l’alerte: Prudence avec L’Algérie

La communauté internationale met fin à sa réserve et s’implique désormais officiellement dans la crise algérienne. Outre le parlement européen, à travers notamment l’intervention franche et directe de Maria Aréna, présidente de la sous commission des droits de l’homme, des banques européennes s’y mettent désormais pour avertir leurs clients sur le risque Algérie. Le pays est en passe de vivre une double pression à l’echelle internationale : politique et économique. Les prémices d’un isolement discret de l’Algérie semblent prendre forme dans les registres de méfiance de la communauté financière internationale,…

A suivre

VFS Global met fin à la collaboration avec la banque CPA

La banque publique CPA perd son “visa”  de partenariat avec VFS Global. Ce dernier a en effet annoncé ce lundi qu’ il suspend toute collaboration avec cette banque . Désormais c’est la BDL , l’autre banque publique qui a été choisie par VFS. Tous les paiements dûs au titre des droits liés aux dossiers de visas de voyage traités devront se faire à partir des agences BDL agréées et ce à compter de la fin de ce mois. Coup dur pour le CPA en matière d’image et de réputation, se…

A suivre

Kouninef, Haddad et Tahkout: les 3 groupes passent sous contrôle de l’Etat

Les groupes Haddad ( ETRHB) , Tahkout et Kouninef officiellement placés sous la gestion d’un administrateur  désigné par les pouvoirs publics. La décision qui était annoncée depuis quelques temps a été rendue effective ce Dimanche . Il est question de maintenir l’activité de ces groupes, sauvegarder les emplois et assurer la continuité des contrats tout en veillant aux intérêts du trésor et des banques engagées par des crédit faramineux dans ces affaires. ABN

A suivre

Désastre économique et enquêtes : les Banques au banc des suspects !

Inquiétude totale  de la communauté bancaire après la mise en détention préventive de l’ex président du CPA et de l’actuel PDG de la BNA qui est également le patron de l’ABEF , Association des Banques et Établissements Financiers . Le dossier relatif aux lourds crédits consentis au profit des hommes d’affaires incarcérés notamment Haddad , kouninef , Oulmi et Tahkout est à l’origine de cette decision de justice . On évoque des chiffres effarants en matière de crédits octroyés.  Si les informations qui circulent sont avérées autant dire que l’economie…

A suivre