CAN 2019: Côte d’ivoire-Algérie, les larmes de tout un peuple…

 

De gros duels comme on s’y attendait en cette première période, des occasions de part et d’autre dont une, qui finit au fond des filets pour les algériens, grâce notamment à  un duel gagné par Bounejah, aussi pesant qu’à l’accoutumée.

Un pressing de Bounejah sur le défenseur ivoirien, Bensbaini pour la récupération et centre sur le vaillant Feghouli qui se charge d’ouvrir la marque à la 20’.

Nous noterons toutefois, le style d’un Belaili, « fuoriclasse » ce joueur sait jouer au ballon, un formidable créateur, un plaisir à regarder jouer et un Mahrez non moins intéressant quelque peu en manque de réussite.

L’équipe ivoirienne n’est pas venue non plus, pour faire de la figuration, elle donne du fil à retordre à cette équipe algérienne un peu crispée en cette première période, malgré une avance au score.

Reprise de la seconde période et Bounejah dès l’entame obtient un penalty, sur une faute du gardien, l’occasion de prendre le large, il l’a manque malheureusement. Les ivoiriens eux ne manquent pas à la 62’ de faire mouche sur un contre, par Kodjia et de ramener le score à 1 partout.

Que le football est cruel ! Le match ira à son terme sur ce score de parité.
Les temps additionnels et l’occasion de mettre en valeur Ounas, rentré un peu plutôt en compagnie de Slimani en remplacement de Mahrez et du malheureux Bounejah.

Ni la tête de Slimani à bout portant servi par le maestro Belaili, ni le coup franc tiré en dernière minute par Andy Delort rentré dans les dernières secondes de la partie, n’eurent le résultat escompté.

Place aux tirs au but, l’épreuve décisive aussi étouffante et cruelle que le hasard qui la commande !
L’interminable supplice de Bounejah en larmes se culpabilisant sur le penalty manqué et les larmes du petit Youcef Attal, sorti sur blessure en première période, laissent comme un présage, la défaite ne pouvait avoir raison, pas pour nous, nous ne pouvions perdre !

En esprit guerrier jusqu’au bout, le rêve en ligne de mire, les verts se qualifient pour les demi finale de la CAN.

Homme du match ABN : Belaili

Les tops : Belaili, Belamri et Bounejah, les joueurs habitués aux joutes africaines.

R D

Lire aussi