Au coeur de Paris le restaurant renvoie les arabes et les noirs: le racisme au menu!

Au cœur de la capitale française, dans le 8 arrondissement, se dresse majestueusement l’un des restaurants les plus soft de Paris ou hommes politiques et intelligencia française se côtoient et côtoient les célébrités et autres VIP, le fameux restaurant à la dénomination tonitruante « L’AVENUE » situé  sur l’avenue Montaigne elle-même.

 Cet établissement a fait l’objet récemment d’une enquête révélée par le site buzzfeed, concernant des pratiques discriminatoires, faisant dans la courtoisie du refus catégorique néanmoins structuré et intelligent ; à  savoir dans le développement de techniques de refoulement de populations d’origine arabo musulmane, surtout de la clientèle  du moyen orient (Qatar, Arabie Saoudite, Emirats).

 Une leçon que donne ce directeur de restaurant répondant au nom d’Alexandre Denis ; on va bien le nommer cet individu car il mériterait la renommée que nous allons lui apporter en tant référence morale, lequel à mis au point tout un système, discriminant, bien huilé formant tout un personnel aux techniques de refoulement de femmes voilées et de ceux qui investissent dans l’économie française et qui auraient une ressemblance typé : patron du PSG par exemple.

Anaïs, une employée de cette enseigne depuis10 ans, a fait part des directives de monsieur le directeur, si d’aventure un saoudien venait à s’installer en terrasse en compagnie de sa femme voilée quand bien même, serait-il le propriétaire de l’arrondissement tout entier : les consignes sont claires et ne souffrent d’aucune espèce de retenues.

 Cela va donc de : « Ces tables sont réservées même s’il n’en était rien, jusqu’à nous sommes complets la semaine, si l’idée saugrenue lui venait à réserver pour le lendemain ».

 Le directeur ne veut que  des blanches et blancs en terrasse,  ce qui commence déjà à établir un classement, deux  trois asiatiques maximum , ainsi qu’un ou deux noirs pas plus pour faire diversion et pseudo diversité.

En ce qui concerne les réservations par téléphone, la consigne est on ne peut plus claire : pas de noms a consonance Arabe le motif étant toujours en vigueur et appliqué a la lettre (Pas d’arabes, de femmes voilées en terrasse ni au rez- de- chaussée du restaurant)

Ainsi messieurs les Arabes Saouds et consorts (à qui nos Hadjis amènent des devises via le square d’Alger au taux de 21,4), se font traiter comme les êtres qu’ils sont : indésirables malgré leurs dollars.

Cette affaire a fait grand bruit puisque une enquête a été ouverte par le défenseur des droits Mr Jacques Toubon (ancien ministre sous Chirac).  Et la dignité dans tout cela, ces pays du golfe sont ils bons qu’à sauver le PSG et à injecter de l’argent dans  l’économie française ?

 Eh bien oui et mille fois oui.

On a beau danser avec Trump, arabe un jour arabe toujours.

                                                                                                                                          De Paris: Rafik D

Lire aussi