Après l’extension du confinement sanitaire: Faut-il passer à la répression ” salutaire ” ?

Faut-il passer au stade de la contrainte par la force et recourir à des modes de répression pour inciter au confinement sanitaire une certaine frange de la population qui joue aux frondeurs ?

La directive du premier ministre, Abdelaziz Djerrad introduisant l’obligation de réquisition contre tout malade ou personne suspectée d’être atteinte du covid 19 qui refuserait de se soumettre aux tests, aux soins ou au confinement sanitaire participe de cette démarche de prévention dont nul ne peut se soustraire .

Désormais les walis et présidents des assemblées communales sont tenus d’engager les procédures de réquisition de concert avec les forces de sécurité.

L’instruction du premier ministre fait état de peines allant de 2 à 6 mois d’emprisonnement et d’amandes de 20.000 à 100.000 da contre tout récalcitrant ou malade refusant de se soumettre aux consignes de sécurité sanitaire sous quelque forme que ce soit .

Depuis l’entrée en application des mesures de confinement  à Alger et de 9 autres wilayas en mode partiel alors que Blida est soumise à un confinement plus strict , la réalité du terrain révèle des faits qui donnent froid dans le dos et renseignent sur cette imprudence inouïe de certains citoyens.

Dans des quartiers populaires de l’Algérois, des groupes d’adultes se forment pour discuter sans aucun respect des consignes de distanciation sociale. On a même vu des jeunes jouer au football alors que d’autres groupes s’adonnent aux jeux de dominos et aux cartes .

Incroyable insouciance. De Bab El oued à Ain Naadja ces quartiers semblent garder leurs réflexes d’avant coronavirus. D’ailleurs certains illuminés déclarent ne pas trop croire à ce virus et à ” cette histoire “.

Ce jeune buraliste nous lancera, sur un ton de celui qui a découvert un gros mensonge : ” Vous les avez vus, vous,  tous ces morts ? On ne nous les a pas montrés ? ”

C’est dire que même la communication officielle déployée autour de la sensibilisation des citoyens ne parvient pas à convaincre tout le monde .

Le confinement général devient incontournable et son accompagnement de mesures répressives est plus que jamais nécessaire.

Dans l’intérêt de tous .

ABN

Lire aussi