Affichage urbain, l’accident et la polémique: Qui cherche à profiter du drame?

Deux jours après l’accident mortel survenu à ben Aknoun et qui a coûté la vie à un homme qui tentait d’installer un panneau d affichage , certaines voix bien inspirées tentent de se faire entendre pour placer ….leur business!

En effet il faut savoir que la victime travaillait pour le compte de AD DISPLAY une jeune entreprise privée spécialisée dans l’affichage publicitaire . Celle ci qui active depuis près d’une vingtaine d’années s est placée comme leader dans son domaine et affiche depuis une mission incontournable dans l’affichage urbain.  Que ce soit au profit de grandes sociétés ou des collectivités locales , elle évolue avec des conceptions publicitaires reconnues sur le territoire national . Pas moins de 700 employés sont mobilisés par AD DISPLAY qui modernise les espaces publicitaires publics en introduisant une autre manière de communiquer pour tout opérateur économique ou institution publique. C’est un marché très porteur et fort alléchant que cette entreprise a réussi à gagner tout au long de son parcours. Il faut savoir que même si on compte une dizaine de concurrents dans ce secteur avec près de 80 pour cent d intervenants étrangers, notamment tunisiens et libanais , l’affichage urbain est en réalité un gisement très convoité et oû semble t il tous les coups sont permis. Preuve en est que le malheur qui a frappé AD DISPLAY avec la disparition de son employé, victime d un accident de travail , est en passe d’être exploité par cette concurrence qui tente de faire semer les doutes et de discréditer la jeune entreprise algérienne dirigée par Mourad Hadj Said. Des spéculations et autres allégations sont ainsi lancées pour faire croire que AD DISPLAY ne travaillerait pas dans les normes et se serait permis d enfreindre certaines règles.  Les concurrents vont jusqu’à exploiter ce malheur pour essayer de disqualifier AD DISPLAY alors que cette dernière est en cours de certification ISO 9001 et 14000.

Ne pouvant joindre le patron de cette entreprise , nous avons néanmoins appris de certains employés, collègues du défunt que c est Mourad Hadj Said qui a accompagné la victime à l’hôpital le jour de l’accident. Il ne l a pas à aucun moment quittée. D’ailleurs , poursuivent les travailleurs de AD, c’est le personnel et la direction générale qui se sont occupés des formalités et de l’enterrement .

Pour l’heure , l’enquête est toujours en cours pour déterminer les circonstances de cet accident qui a plongé toute l entreprise dans un état de tristesse visible sur l’ensemble du personnel. ” le patron est abattu par le drame ” souligne t’on .

Les uns n’arrivent pas à accepter la promptitude de certains à trouver dans le drame une opportunité de nuire et de faire du business . Sans scrupules.  Et sans mesurer la gravité de leur manoeuvre . Comme quoi la concurrence et l appétit n ont aucune régle et n observent aucun répit.

A. A

Lire aussi