Acte “isolé” ou rébellion contre injonction : le procureur crée l’évènement et secoue les esprits

Ce procureur de la république qui a créé l’événement hier ( lundi ) au tribunal de Sidi M’hamed d’Alger a-t-il été réellement interpellé par sa hiérarchie, en l’occurrence l’inspection générale du département de la justice, comme certaines sources sont en train de le dire?

Les posts circulant sur la toile et qui émanent de fonctionnaires de la justice indiquent que le magistrat aurait été convoqué par l’inspection générale probablement afin de s’expliquer sur son acte et de justifier sa ” plaidoirie ” tenue au tribunal de Sidi M’hamed d’Alger en faveur d’une vingtaine de détenus du hirak qu’ il a brillamment défendus et pour lesquels il a tout simplement demandé la relaxe.

Le fait honorable de ce magistrat relève presque de l’insolite dans cette situation .

Le procureur avait pris fait et cause en faveur de ces détenus en invoquant à haute voix l’esprit nationaliste de ces derniers et le caractère pacifiste de leur manifestation .

Une affaire inédite, voire une première dans les annales judiciaires du pays .

Un procureur qui développe un tel plaidoyer en mettant en avant une conscience professionnelle qui dicte le sursaut de justice devant une situation créée par le contexte politique global du pays .

Il aura été magistral en déployant un tel discours devant des présents tout aussi subjugués que surpris par le courage du magistrat.  Il a en effet mis en avant la nécessité d’agir libre et en toute indépendance en tant que professionnel de la justice .

Acte isolé de la part d’un procureur pris d’un éveil de conscience et épris de justice ? Ou bien simple jeu censé faire croire au monde que la justice indépendante est en train de naître réellement ?

En tous cas , le magistrat vient d’inscrire son nom en lettres d’or dans les annales que retiendront les algériens.

Par sa démarche, il a mis une certaine justice acquise aux injonctions devant le fait accompli et lui a coupé ainsi toute possibilité d’agir en dehors du cadre légal.  Il a signé haut la main, son indépendance en tant que magistrat .

Fera-t-il l’objet de sanctions pour avoir osé juger au nom du seul peuple?

Son attitude qui frôle la rébellion contre l’ordre établi pourrait même traduire l’existence d’une lutte réelle au sein de l’institution judiciaire où des voix commencent à s’affirmer portées par des magistrats animés par un seul souci : rendre justice .

ABN

 

Lire aussi