Ouvrir un compte à la BDL: Interrogatoire écrit et 3 mois pour un chèquier

Bel exemple de catastrophe bancaire  qui devrait temperer l’optimisme de l’actuel ministre des finances et des autorités monétaires si prompts à vanter les progrés virtuels de la réforme du secteur.

 

Au niveau des agences de la BDL ( Banque de Développemnt Local) , l’étape d’ouverture d’un simple compte relève d’une aventure bureaucratique où l’interrogatoire écrit suggéré par une pseudo démarche marketing incite le candidat à renoncer sans regrets.

 

Une série de formulaires avec une foule de questions totalement inappropriées sont soumises au candidat.

Autant dire qu’il s’agit presque de faire un stage d’une semaine et réussir l’examen pour ésperer gagner un….numéro de compte qui vous sera délivré ultérieurement!

Aprés avoir répondu à la question :  » Qui vous a conseillé notre banque? », vous devrez attendre encore plus de…3 mois pour bénéficier d’un carnet de chèques.

Entre temps , on vous promettra de mettre à votre disposition une carte de retrait .

Plusieurs jours aprés la naissance du compte, vous aurez la promesse ferme que la carte sera  » activée » 48 heures apres l’avoir mise dans votre portefeuille.

Ces 48 heures sont extensibles à volonté suivant ce que le  » système » dictera .

Une carte qui n’est pas trés bancaire vous sera néanmoins accordée.

Ceci n’est qu’un simple aperçu sur ce que la BDL a mis en oeuvre pour…chasser tout prétendant à ses services.

Au nom d’un marketing inédit…

ABN

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer