24 h après le cas Tayeb louh : Le patron de la gendarmerie limogé

Difficile de ne pas y voir un lien.  Moins de 24 heures après l’annonce officielle de soupçons de corruption  pesant sur Tayeb Louh, ex ministre de la justice et garde des sceaux  , soumis à interdiction de sortie du territoire national , l’on apprend aujourd’hui le limogeage du commandant de la gendarmerie nationale , le général Ghali Belkecir.

Ce dernier qui était présenté comme un homme puissant et à l’influence avérée n’aura pas fait long feu dans ce poste qu’ il avait rejoint vers Avril 2018 . Pourtant le corps de gendarmerie qu’ il a dirigé a occupé les premiers rangs de la lutte contre la corruption engagée sur tous les fronts et à tous les niveaux, suite aux instructions fermes et publiques formulées par le chef d’État major de l’armée et vice ministre de la défense, le général Gaid Salah .

Toutes les enquêtes qui ont porté sur les hautes personnalités , premiers  ministres , ministres, walis et puissants hommes d’affaires avaient pris naissance dans les structures des services spécialisés de ce corps qui a dû être sélectionné pour cette immense responsabilité requérant un savoir faire et de l’expertise.

Curieusement c’est donc en plein élan et au milieu de ce parcours qu’ il a été mis fin aux fonctions du  chef de cette institution . Le communiqué qui annonce son départ ne livre aucun détail sur les motifs de ce limogeage et ce après moins de 2 mois de l’annonce d’une décision similaire qui a touché l’epouse du général belkecir, qui occupait les fonctions de présidente de la cour de tipaza.

Le couple vient donc de connaître le même sort à deux mois d’intervalle.

Quant à Tayeb louh  le communiqué du parquet d’alger indiquait que l’organe de lutte contre la corruption  a été instruit pour engager des enquêtes sur l’ex ministre de la justice pour  des soupçons de corruption . Il y est aussi mentionné qu’ à ce titre , Tayeb louh est désormais interdit de sortie du pays .

C’est toute une symbolique , le procès d’un système , voire le procès d’une certaine “justice ” qui est en train de prendre forme avec la boucle de Tayeb louh  , un ministre proche de Bouteflika et qui a été à la tête d’une des institutions les plus décriées du pays.

Pour rappel, face aux affaires de corruption dont l’étendue l’avait marqué et choqué , comme il avait tenu à le souligner dans un de ses discours où il avait laissé libre cours à sa colère, Gaid Salah avait solennellement déclaré que ” aucune personnalité  , quels que soient son poste , sa qualité ou son statut ne sera épargnée  tant que les preuves de son implication seront avérées ” .

Enfin, rappelons que c’est désormais le général Abderrahmane Arar qui prend les commandes de la gendarmerie nationale . Il occupait les fonctions de chef d’etat major de la gendarmerie nationale depuis la fin 2018.

ABN

 

Lire aussi