L’ingérence Européenne : Une bonne matière pour la campagne !

En adoptant cette résolution qui interpelle les autorités algériennes dans leur “gestion” du mouvement populaire , le parlement européen était probablement loin de s’attendre à l’intensité de la réaction qui allait s’en suivre. Du moins celle du côté officiel .   Outre les réponses officielles formulées sur un ton de colère émanant aussi bien des plus hautes instances du pays , suivies par les députés, sénateurs qui ont tenu à exprimer leur rejet de toute ingérence étrangère, il y a eu surtout le message sans équivoques du chef d’État major…

A suivre