Entre les erreurs du Hirak et l’intransigeance du pouvoir , L’Algérie se cherche une voie

Il ne dit pas faux quand il affirme que la majorité des Algériens adhère au principe des élections présidentielles. Le général Gaid Salah omet surtout de mentionner que les algériens refusent toute implication ou association de l’actuel premier ministre dans l’organisation du scrutin projeté. La problématique soulevée réside à ce niveau et non pas dans le principe des élections.  Et au regard de ce qui s’apparente à un forcing sur cette voie , il y a le spectre d’un boycott généralisé des futures élections si d’ici là, des mesures raisonnables,…

A suivre