L’échéance du …vide

Pays désormais livré à tous les courants d’air. Du trou d’El Harrach où l’on a jeté l’Etat profond on tombe dans le vide…constitutionnel. Grâce à Dieu nous survivons aux malheurs de toutes les clauses , aussi closes les unes que les autres malgré nos ouvertures béantes. Gardons le bateau bien attaché à sa bitte (sans arrières pensées , d’ailleurs il y a deux T)  Il y va de notre survie. L’élu de notre bonheur n’a pas encore embarqué. Surveillons l’identité du drapeau qui annonce les vagues! Karim A

A suivre

Crise politique: le risque de décalage

Par Dr Rafik ALLOUI Même si les marches, notamment celles des vendredis, continuent de se caractériser par un pacifisme qui a ébloui le monde depuis le 22 février dernier, force est de constater que le pouvoir et le peuple ne sont pas sur la même longueur d’ondes. Chaque semaine, à l’occasion des marches du vendredi, le ton monte d’un cran et les revendications restent toujours pour une Algérie libre et démocratique sans les figures du système. Parallèlement, l’offre de dialogue du chef de l’Etat ne trouve pas preneur de l’ensemble…

A suivre